0 'Configurer son adresse IP en alias' dans la catégorie « Serveurs VPS » | Wiknity, le Wiki support collaboratif de Hebergnity.com

Configurer son adresse IP en alias

Hebergnity > Documentation > Serveurs VPS > Configurer son adresse IP en alias

Configurer son adresse IP en alias

Article vérifié - rédigé par un membre de l'Equipe de Hebergnity.com


Objectif



L’alias d’IP (IP aliasing en anglais) est une configuration spéciale du réseau de votre serveur dédié Hebergnity, qui vous permet d’associer plusieurs adresses IP sur une seule interface réseau.



Ce guide vous explique comment réaliser cet ajout.







Hebergnity met à votre disposition des services dont la responsabilité vous revient. En effet, n’ayant aucun accès à ces machines, nous n’en sommes pas les administrateurs et ne pourrons vous fournir d’assistance. Il vous appartient de ce fait d’en assurer la gestion logicielle et la sécurisation au quotidien.



Nous mettons à votre disposition ce guide afin de vous accompagner au mieux sur des tâches courantes. Néanmoins, nous vous recommandons de faire appel à un prestataire spécialisé si vous éprouvez des difficultés ou des doutes concernant l’administration, l’utilisation ou la sécurisation d’un serveur. Plus d’informations dans la section « Aller plus loin » de ce guide.





Prérequis





  • Posséder un un VPS.


  • Avoir une ou plusieurs IP fail-over.


  • Être connecté en SSH au serveur (accès root) ou via remote desktop pour Windows




En pratique





Si vous souhaitez utiliser une distribution récente, la procédure adéquate pour configurer votre interface réseau peut nécessiter des adaptations. Si vous rencontrez des difficultés, nous vous recommandons de consulter la documentation relative à votre système d’exploitation.





Voici les configurations pour les distributions et les systèmes d’exploitation principaux.



Debian 6/7/8 et dérivés



Étape 1 : créer une sauvegarde



Il convient avant tout d’effectuer une copie du fichier source afin de pouvoir revenir en arrière à tout moment :



cp /etc/network/interfaces /etc/network/interfaces.bak



Étape 2 : éditer le fichier de configuration





Les noms donnés aux interfaces réseau dans ce guide peuvent différer des vôtres. Veuillez adapter les manipulations en conséquence.





Vous pouvez désormais modifier le fichier source :



editor /etc/network/interfaces



Vous devez ensuite ajouter une interface secondaire :



auto eth0.0

iface eth0:0 inet static

address FAILOVER_IP

netmask 255.255.255.255



Pour vous assurer que l’interface secondaire est activée quand l’interface eth0 l’est aussi, vous devez ajouter la ligne suivante à la configuration de eth0 :



post-up /sbin/ifconfig eth0:0 IP_FAILOVER netmask 255.255.255.255 broadcast IP_FAILOVER

pre-down /sbin/ifconfig eth0:0 down



Si vous avez deux IP fail-over à configurer, le fichier /etc/network/interfaces doit ressembler à ceci :



auto eth0

iface eth0 inet static

address SERVER_IP

netmask 255.255.255.0

broadcast xxx.xxx.xxx.255

gateway xxx.xxx.xxx.254



auto eth0.0

iface eth0:0 inet static

address FAILOVER_IP

netmask 255.255.255.255



auto eth0:1

iface eth0:1 inet static

address FAILOVER_IP

netmask 255.255.255.255



Ou à cela :



auto eth0

iface eth0 inet static

address SERVER_IP

netmask 255.255.255.0

broadcast xxx.xxx.xxx.255

gateway xxx.xxx.xxx.254



# IPFO 1

post-up /sbin/ifconfig eth0:0 IP_FAILOVER netmask 255.255.255.255 broadcast IP_FAILOVER

pre-down /sbin/ifconfig eth0:0 down



# IPFO 2

post-up /sbin/ifconfig eth0:1 IP_IP2 netmask 255.255.255.255 broadcast IP_IP2

pre-down /sbin/ifconfig eth0:1 down



Étape 3 : redémarrer l’interface



Il vous reste à redémarrer votre interface :



/etc/init.d/networking restart



Debian 9+, Ubuntu 17.04+, Fedora 26+ et Arch Linux



Sur ces distributions, la dénomination des interfaces comme eth0, eth1 (et ainsi de suite) est supprimée. Nous utiliserons donc désormais de manière plus générique systemd-network.



Étape 1 : créer une sauvegarde



Il convient avant tout d’effectuer une copie du fichier source afin de pouvoir revenir en arrière à tout moment :



cp /etc/systemd/network/50-default.network /etc/systemd/network/50-default.network.bak



Étape 2 : éditer le fichier de configuration



Vous pouvez désormais ajouter dans le fichier source votre IP fail-over comme suit :



éditeur /etc/systemd/network/50-default.network



[Address]

Address=FAILOVER_IP/32

Label=failover1 # optional



Le label est optionnel. Il est présent pour distinguer vos différentes adresses IP fail-over.



Étape 3 : redémarrer l’interface



Il vous reste à redémarrer votre interface :



systemctl restart systemd-networkd



Ubuntu 17.10 et versions suivantes



Chaque adresse IP fail-over aura besoin de sa propre ligne dans le fichier de configuration. Celui-ci a pour nom 50-cloud-init.yaml et se trouve dans /etc/netplan.



Étape 1 : déterminer l’interface



ifconfig



Notez le nom de l’interface et son adresse MAC.



Étape 2 : créer le fichier de configuration



Connectez-vous à votre serveur via SSH et exécutez la commande suivante :



editor /etc/netplan/50-cloud-init.yaml



Ensuite, éditez le fichier avec le contenu ci-dessous, en remplaçant « INTERFACE_NAME », « MAC_ADDRESS » et « FAILOVER_IP » :



network:

version : 2

ethernets:

NOM_DE_L'INTERFACE :

dhcp4: true

match:

macadresse : MAC_ADDRESS

set-name : INTERFACE_NAME

addresses:

- FAILOVER_IP/32



Enregistrez et fermez le fichier. Pour tester la configuration, saisissez la commande suivante :



# netplan try



Étape 3 : appliquer le changement



Ensuite, exécutez les commandes suivantes pour appliquer la configuration :



# netplan apply



CentOS et Fedora (25 et antérieures)



Étape 1 : créer le fichier de configuration



Il convient avant tout de faire une copie du fichier source afin de pouvoir l’utiliser comme modèle :



cp /etc/sysconfig/network-scripts/ifcfg-eth0 /etc/sysconfig/network-scripts/ifcfg-eth0:0



Étape 2 : éditer le fichier de configuration



Vous pouvez maintenant modifier le fichier eth0:0 afin de remplacer l’adresse IP :



editor /etc/sysconfig/network-scripts/ifcfg-eth0:0



Remplacez en premier le nom du device, puis l’adresse IP déjà existante par l’IP fail-over que vous avez reçue :



DEVICE="eth0:0"

ONBOOT="yes"

BOOTPROTO="none" # For CentOS use "static"

IPADDR="FAILOVER_IP"

NETMASK="255.255.255.255"

BROADCAST="FAILOVER_IP"



Étape 3 : démarrer l’interface alias



Vous devez maintenant démarrer votre interface alias :



ifup eth0:0



Windows Server



Les serveurs sous Windows sont souvent en DHCP au niveau de la configuration réseau. Si vous avez déjà paramétré une IP fail-over ou passé votre configuration en IP fixe, rendez-vous directement à l’étape suivante.



Sinon, vous devez d’abord passer d’une configuration DHCP au niveau du réseau à une configuration IP fixe.



Ouvrez l’invite de commande cmd ou powershell, puis tapez la commande suivante :



ipconfig /all



Cela vous donnera un résultat similaire à l’exemple suivant :



Result of "ipconfig /all" command



Identifiez et notez votre adresse IPv4, votre masque de sous-réseau, votre passerelle par défaut et le nom du contrôleur d’interface réseau (carte réseau).



Dans notre exemple, l’adresse IP du serveur est 94.23.229.151.



Vous pouvez effectuer les prochaines étapes via des lignes de commande ou l’interface graphique.



En lignes de commande (recommandé)



Dans les commandes ci-dessous, vous devez remplacer les informations suivantes :





























































CommandeValeur
NETWORK_ADAPTERNom de la carte réseau (dans notre exemple : « Local Area Connection »).
IP_ADDRESSAdresse IP du serveur (dans notre exemple : « 94.23.229.151 »).
SUBNET_MASKMasque de sous-réseau (dans notre exemple : « 255.255.255.0 »).
GATEWAYPasserelle par défaut (dans notre exemple : « 94.23.229.254 »).
IP_ADDRESS_FAILOVERAdresse IP fail-over que vous voulez ajouter.




Attention, le serveur ne sera plus accessible si vous entrez des informations incorrectes. Vous devrez alors effectuer les corrections en mode WinRescue ou via le KVM.





Dans l’invite de commande :



Passez en premier lieu en IP fixe :



netsh interface ipv4 set address name="NETWORK_ADAPTER" static IP_ADDRESS SUBNET_MASK GATEWAY



Définissez ensuite le serveur DNS :



netsh interface ipv4 set dns name="NETWORK_ADAPTER" static 213.186.33.99



Puis ajoutez une adresse IP failover :



netsh interface ipv4 add address "NETWORK_ADAPTER" IP_ADDRESS_FAILOVER 255.255.255.255



Votre IP fail-over est désormais fonctionnelle.



Via l’interface graphique d’utilisateur





  1. Allez dans le menu Démarrer, puis Panneau de gestion, Réseau et Internet, Centre de réseau et Partage et Modifier les paramètres de la carte dans la barre de gauche ;


  2. Effectuez un clic droit sur Connexion au réseau local ;


  3. Cliquez sur Propriétés ;


  4. Sélectionnez Protocole Internet Version 4 (TCP/IPv4), puis cliquez sur Propriétés ;


  5. Cliquez sur Utiliser l’adresse IP suivante et renseignez l’IP principale de votre serveur, le masque sous-réseau et la passerelle par défaut obtenus grâce à la commande ipconfig ci-dessus. Dans la case « Serveur DNS Préféré », tapez « 213.186.33.99 ».




Propriétés Protocole Internet Version 4 (TCP/IPv4)





Attention, le serveur ne sera plus accessible si vous entrez des informations incorrectes. Vous serez alors obligé d’effectuer les corrections en mode WinRescue ou via le KVM.





Ensuite, cliquez sur Avancé en étant toujours positionné dans les Paramètres TCP/IP.



Propriétés Protocole Internet Version 4 (TCP/IPv4)



Dans la partie « Adresse IP », cliquez sur Ajouter :



Paramètres avancés TCP/IPv4



Renseignez alors votre IP fail-over et le masque de sous-réseau « 255.255.255.255 ».



Adresses TCP/IP



Cliquez sur Ajouter.



Votre IP fail-over est désormais fonctionnelle.




Ensuite, il vous suffit d’effectuer un ping depuis votre IP fail-over vers l’extérieur. Si cela fonctionne, cela signifie probablement qu’il y a une erreur de configuration devant être corrigée. Si, au contraire, l’adresse IP ne fonctionne toujours pas, veuillez ouvrir un ticket à l’équipe d’assistance via votre espace client Hebergnity.